Post-doc a Bangalore

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

15 jan.

I will do, immediately

Petit retour en arrière. Nous sommes le 13 novembre, dernier jour à Bangalore. Sur conseil de mon chef, je confie un paquet de livres et paperasses en tous genre à un collègue qui restera anonyme pour l'occasion. Il est chargé de me l'envoyer à mon adresse au labo, le chef a dit que ça ne posait aucun problème de s'envoyer des documents papiers d'un labo à l'autre, même si c'est des trucs perso, et moi, ça me fait ça de moins à emporter avec moi. Réponse habituelle : « OK, I will do it ».

Lire la suite


13 nov.

Mission accomplie

J'avais dit en arrivant que j'essayerai d'être célèbre en faisant des trucs exceptionnels en recherche, mais qu'en plan de secours, j'avais toujours mon monocycle pour laisser une trace dans l'histoire de l'institut.
Bon, pour la recherche, il faut croire que c'est pas tout à fait ça, niveau enseignements, j'ai tenté de rester célèbre comme étant le prof qui explique des vrais trucs à ses étudiants (cf. la remarque d'un collègue avec qui on fait le cours : « Il est bien ton cours. Mais c'est bizarre, tu leur explique vraiment comment ça marche. Nous, en général, on leur dit juste, vous voyez, là, y'a un truc qui existe, et hop hop hop, on passe à la suite »), mais finalement, je risque fort de rester dans la mémoire de mes étudiants « le prof qui se rend compte quand on se pompe dessus pour les TPs ».
Reste donc le monocycle. Là, effectivement, baladez vous sur le campus et demandez à une personne prise au hasard « Matthieu », personne ne connait. Mais si vous précisez « Oui, le gars avec son monocycle », vous verrez le visage de votre inconnu s'éclairer.
Mais ce n'est pas là que je voulais en venir. Hier soir, en rentrant de S.K. Gardens, pour dire un dernier coucou à mes anciens voisins, j'arrive en marchant, mon monocycle à la main, à J.C. Nagar, à 20Rps de Rickshaaw de l'institut (Le Roupie de Rickshaaw est une unité de distance bien pratique à Bangalore. Divisez par 6 pour avoir des kilomètres), et je passe devant une file de Rickshaaw qui attendent des clients. Avant que je n'ai eu le temps de dire quoi que ça soit, l'un des chauffeurs dit en Kannada à son copain : (retranscription de mémoire, peut contenir quelques fautes) « ila hali bla bla ka la lou unicycle, oula kilalou bla bla bla Tata Institute, aha. » (à noter que certains chauffeurs de Richshaaw ont en effet bonne mémoire. Ainsi, dans un contexte fort différent, certains chauffeurs reconduisant une bande de joyeux fêtards d'un pub de MG Road proposaient spontanément le matériel pour finir la soirée).
Bon, ça va, je suis devenu célèbre, je peux repartir. Ça tombe bien, j'ai un train dans 3 heures pour Hyderabad.

09 nov.

Leela Palace strikes back ...

Le Leela Palace
  • Est visiblement repassé « Brunch le plus cher de Bangalore »,
  • C'est toujours autant des voleurs avec leur eau en bouteille (on a beau refuser plusieurs fois, y'a toujours un serveur pour profiter d'un moment d'inattention de notre part et poser une bouteille sur la table. Et paf, deux Kinley à 12 Roupies facturées 110 roupies chacunes),
  • Mais quand même, ça déchire ...

30 oct.

La Pooja du pauvre ...

Quand on est hindou, on ne rate pas une occasion de faire une pooja. On fait la Pooja pour sa voiture, pour son idole de Ganesh, il y a même un temple du Visa américain, ils ont pensé à tout.
Mais rassurez-vous, quand on n'a ni voiture, ni idole de Ganesh, ni visa américain, on peut quand même faire la Pooja. Par exemple, voici la Poojà à la termitière :
Termite Pooja

24 oct.

Travail et famille

Cet homme a réussi a concilier travail et famille.
Travail et Famille

Lire la suite


17 oct.

Des fruits ?

Réponse à la dernière devinette.

Lire la suite


16 oct.

Pourquoi ?

Pourquoi les bordures de trottoirs de Bangalore sont-ils peints en deux couleurs, noir et jaune ?

Lire la suite


15 oct.

Étrange ...

Mais que sont donc ces gros fruits dans l'arbre ?
Gros fruits étranges ...
Mise à jour : visiblement, y'en a qui auraient besoin de lunettes et qui voient rien. Alors un petit zoom, mais là, c'est un peu facile ...
Gros fruits, vraiment étranges ...

09 oct.

Cinéma

En Inde, il y a beaucoup de films Bollywood, avec des beaux jeunes hommes forts et moustachus, qui séduisent des belles femmes en dansant et en chantant.
Mais il y a aussi des films américains, si si, les mêmes qu'ailleurs ! Mais en cinéma comme partout, il faut adapter la communication au public...

Lire la suite


03 oct.

Un matin de festival

En ce moment, les festivals Hindous se succèdent à une vitesse impressionnante. Pas le temps de finir l'un que le suivant a déjà commencé.
Le 2 octobre, c'est l'anniversaire de naissance du Mahatma Gandhi, qui tombe au milieu des fêtes religieuses. Cette année, le hasard des calendriers lunaires et grégoriens ont fait tomber cette date le dernier jour du festival de Dasara. C'est un festival en mémoire du combat de la déesse Durga contre un démon, qui a duré 10 jours. Un élément particulier de ce festival, c'est la pooja (prière) d'Ayudha, où on vénère les instruments de travail. Je n'ai pas eu le temps de faire un billet sur la pooja du département, enfin, j'étais un peu décu que personne ne bénisse mon portable, mais bon. Le plus visible, concrêtement, ce sont les chauffeurs de bus et de rickshaaw qui décorent leurs véhicules.

Lire la suite


14 sep.

Hare Krishna, Hare Krishna, Krishna Krishna Hare Hare

L'autre jour, je suis allé voir le « Iskon Temple ». C'est amusant, c'est un temple assez énorme à quelques minutes en vélo du campus, et je n'avais jamais eu l'occasion d'y aller, je ne m'attendais pas du tout à trouver quelque chose comme ça à cet endroit là.

Lire la suite


31 jan.

Retour à S.K. Garden

S.K Gardens, c'est là où j'habitais pendant mon stage en 2001.

Lire la suite


Valid XHTML 1.1!