Bienvenue au Leela Palace, et en particulier à son Citrus restaurant ! Comme pour pas mal d'autres choses, vous connaissiez déjà, puisque vous aviez déjà lu les billets d'Antoine et Nico sur le sujet. Le Leela est donc l'hôtel le plus cher de tout Bangalore, mais reste finalement abordable si on le compare avec un hôtel restaurant occidental... (1200 Rps = 25 EUR par personne)
En partant pour la France en avril dernier, Gupta m'avait dit plus ou moins en plaisantant qu'à mon retour, nous irions ensemble au Leela, et j'avais répondu « OK, si j'ai le poste, je paye, sinon, c'est toi ! ». Vu que j'ai été classé premier sur mon premier choix, je pouvais difficilement faire le difficile et dire que j'avais réussi mais pas complètement, donc j'avais du me préparer psychologiquement à voir mon portefeuille descendre de quelques milliers de roupies au profit de mon estomac. Le grand jour est arrivé, rendez-vous à 10h30 le ventre vide au lab avec les trois collègues que j'ai invité. Sur le coup de 11h30, le deuxième arrive et on décide de ne pas attendre le troisième, pour qui j'avais pourtant réservé une place, et qui se lèvera finalement sur le coup de 15h, « déçu » de ne pas avoir pu partager ce repas avec nous, mais j'y reviendrai sans doute.
Pour un restaurant cher, je m'attendais à voir une forte proportion d'hommes d'affaires en costard, mais en fait, c'est plutôt un repère d'occidentaux en jean's troué profitant comme moi du taux de change avantageux pour se remplir le ventre. Les indiens sont plutôt des jeunes modernes et informels que des hommes d'affaires.
En théorie, ça s'appelle un « brunch », comme « breakfast-lunch », mais vu que ça dure jusqu'à plus faim, vers 4 ou 5 heures de l'après-midi, mois, j'aurais appelé ça un « brunchiner », voire un « brunchinerbreakfast » vu que c'est pas dit que j'ai faim au petit déjeuner demain matin avec ce qu'on s'est mis... Pour commencer, il y a un énorme buffet, des salades de crudités, des soupes, de tous les pays et pour tous les goûts, et même - dieu en soit remercié - un reblochon bien fait ! Voilà un aperçu de la première assiette (je ne les ai pas toutes prises en photo, ça aurait fini par vous lasser...) :
Round I
Le temps d'aller chercher tout ça, mon verre s'était re-rempli tout seul de champagne (de production indienne, quand même, parce que sinon, le prix de quelques verres aurait rapidement dépassé le prix du repas !). Il y a moultes plats chauds aussi. Les assiettes défilent devant nous. Un peu trop peut-être, parce qu'au moment du dessert, je n'avais déjà presque plus faim :
Round (je sais plus combien)
Le temps d'un bon café, puis d'un deuxième, et on demande l'addition. Une petite mauvaise surprise quand même : ici, le champagne est à volonté, mais l'eau minérale coûte pas moins de 110 roupies le litre (contre 15 roupies à tout casser quand on l'achète soi-même) ! Ahem, quand le serveur nous a demandé si on voulait de l'eau minérale, on lui avait répondu « no, no, regular water ». Un peu mesquin comme conclusion !
Ah, oui, j'oubliais, je dédie une pensée émue à Gupta qui est « pure vegetarian » (exit les pâtisseries qui contiennent des oeufs), et « non-drinker », mais qui n'avait quand même pas l'air déçu du voyage.