Post-doc a Bangalore

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

17 jan.

Business et X

L'administration indienne m'étonnera toujours.
Pour obtenir mon visa, il m'aura fallu un recommandé (ça, c'est la procédure normale), quatre mails, trois fax, et quelque chose comme une cinquantaine de coups de fils à l'ambassade. Ils ont mis un mois et demi pour le faire, mais je l'ai eu ! Ca a été un certain soulagement d'aller chercher mon passeport en recommandé à la poste. Ouf, y'a le visa dedans. Bon, il faudra que j'aille me faire enregistrer auprès du Foreigner Registration Office de Bangalore dans les deux semaines après mon arrivée, comme pour tout visa de plus de 6 mois.
Tout est bien qui finit bien, affaire classée ... Euh, non, pas tout à fait. Il y a plusieurs sortes de visas pour aller en Inde. Sur le site de l'ambassade, ils parlent du visa touristes, du visa business, et du visa transit. Pour un visa touriste, il faut un "T" dans la case "type de visas". Moi, j'ai un "X" dans cette case. Tiens, "T" comme "Tourist" et "X" comme "Business", c'est bizzare. Bon, j'ai bien mis "business" sur le formulaire de demande, j'ai envoyé la lettre de l'institut comme quoi j'allais travailler chez eux, je leur ai redit au téléphone, et j'ai payé les 86 euros du visa business, quand même, ils ont pas pu se tromper.
Ah ah ah !!!
Quel naïf je suis, moi, parfois ... Le visa "X", je n'ai toujours pas compris ce que c'était, mais en tout cas, ça ne donne pas le droit de travailler ici. Il me reste donc plusieurs solutions:
  1. Refaire un autre visa. A priori, c'est énormément de boulot,
  2. Obtenir de l'ambassade de l'Inde à Paris qu'ils envoient un fax au FRO (Foreigner Registration Office) disant qu'il se sont trompés et que c'est bien un visa "B" et pas "X",
  3. Bosser au noir pendant un an,
  4. Rentrer en France,
  5. Prier,
  6. Pleurer.
Je décide avec grand courrage de ne pas opter pour la dernière solution. J'élimine également les solutions 3 et 4 qui ne me paraissent gère raisonnables. Je garde la solution 1 comme dernier recours, et hésite donc entre 2 et 5. Je ne suis pas sûr que la 2 soit plus efficace que l'autre, mais mon esprit rationaliste me guide quand même vers celle-là.
Le plan de bataille est le suivant. J'envoie un fax à l'ambassade à Paris, leur demandant d'envoyer un fax au FRO, avec copie à moi-même. En même temps, je leur envoie la même chose par email. Je tente de les prendre à revers : un mail aux parents pour leur demander de les harceler au téléphone. Si vous trouvez que j'en fait trop, je pourrais vous faire un billet sur l'énergie qu'il m'a fallu pour obtenir le visa ;-).
Si j'obtiens ce fax, il ne me restera plus que
  • Un formulaire déclarant que je suis entré en Inde,
  • Un formulaire d'enregistrement en 4 exemplaires,
  • 3 copies de mon passeport et de mon visa,
  • 5 photos d'identités,
  • La lettre de proposition de boulot en 3 exemplaires,
  • Lettre de mon employeur adressée au FRO,
  • Une lettre de mon employeur attestant qu'il couvre toutes mes dépenses en cas de problème en Inde (ce que l'IISc ne fera pas, mais on va voir si un individu peut le faire, Gopi s'est proposé - la dernière fois, c'était exactement le problème inverse, ça change).
  • Un justificatif de domicile
Et c'est tout !!! C'est d'une simplicité, l'administration indienne ;-).
La bonne nouvelle, dans tout ça, c'est que Gopi est très sympa avec moi. Il n'arrête pas de s'excuser pour tous les problèmes que l'administration me cause (c'est pas de sa faute, mais c'est sympa de se montrer compatissant ...). Et surtout, Sam m'accompagne pour toutes les démarche. Ça, c'est l'Inde : une montagne de problèmes dès qu'on touche à l'administration, mais toujours des gens sympas pour aider.
J'allais oublier : de toutes façons, mon visa n'est valable que jusqu'au 20 décembre prochain, et moi, je termine en Janvier ...

Je m'installe, round II

Suite de mes péripéties administratives et de mon installation.

Lire la suite


Valid XHTML 1.1!